Rédaction: Ph. Ruchet, 1207 Genève
Dossier métrages.ch de l'irréfutable pertinence de l'extension souterraine de la gare Cornavin
Edition du 2 mai 2020
La Boucle (de Bellevue!) aux carrousels ferroviaires repose sur l'omission d'une étude CFF à l'époque de Rail2000. La preuve : le rapport RD 357 examiné par le Grand Conseil du canton de Genève en date du 14 avril 2000.
Concrètement, la messe est à nouveau dite et bien dite; cette idée de Boucle répétée en boucle n'est absolument pas crédible. Pour preuve, voir la page 53 du rapport PL12525A déposé le 27 avril 2020.
.
Contrairement à ce qui est affirmé dans les motivations du PL 12525, l'objet de la Boucle de Bellevue a bien été examiné en détail par la Grand Conseil. Il faut remonter à la séance du vendredi 14 avril 2000. Lors de l'examen du RD 357, les députés ont été informés que, s'agissant de "la Boucle de l'aéroport, elle a été écartée par les CFF, en raison d'une augmentation du temps de parcours Lausanne - Cornavin de 5 à 6 minutes (20 %) et du coût de construction de 45 % supérieur à la troisième voie Genève - Coppet" (page 29).

Conclusion : les bonnes décisions ont été prises, tant du point de vue des finances publiques que de la qualité des prestations en faveur de la clientèle.

Documents-clé et références
IN 153 : l'extension en souterrain de Cornavin est votée | On trouvera dans ce rapport de la Commission des transports déposé le 6 janvier 2015 toutes les informations sur l'excellent travail du Conseil d'Etat et du Grand Conseil. La prise en compte de l'IN 153 intervient par publication FAO d'un décret du 18 mars 2015; le délai référendaire a couru jusqu'au 29 avril 2015 sans avoir été exercé, ce qui est révélateur. Pour le surplus, relevons que la Commission d'aménagement avait traité le sujet dans son rapport déposé le 8 mai 2014 suite à la motion 2059.
Convention du 7 décembre 2015 relative à l'extension en souterrain de Cornavin | Avec le rapport traitant, entre autres, de la P 1977, la Convention susmentionnée apporte toutes les informations nécessaires à la bonne compréhension du sujet.
Conférence de presse du 5 juillet 2013 relative à la première expertise concernant l'extension en souterrain de Cornavin | Les aspects financiers de cette première expertise ont donné lieu à des ajustements explicités dans le rapport P 1977 ainsi que dans la Convention du 7 décembre 2015.
Le PL 12525 n'est absolument pas crédible (Boucle aux carrousels) | Contrairement à ce qui est affirmé dans ce document daté du 21 mai 2019 (plus de 5 ans après la motion 2059 !), les autorités ont bien travaillé et la Boucle de l'Aéroport fait l'objet d'une étude complète (cf RD 357 pp. 29 et 31 au sujet de la 3ème voie de Coppet). Les propositions dudit PL12525 ont déjà été étudiées et n'ont pas été retenues. Une planification par ordre de priorité en fonction d'étapes d'aménagement du réseau ferroviaire est une méthode parfaitement adaptée.
La pétition P 1977 proposait déjà la Boucle de Bellevue(!) | L'examen attentif de cette pétition démonre son inadéquation pour répondre aux besoins de mobilité de l'arc lémanique. Le lien ci-dessus accède au rapport à ce sujet de la Commission des travaux déposé le 13 septembre 2016.
Le Cahier N°16-4 (novembre 2011) du Grand Genève "Etude de synthèse sur les développements ferroviaires du bassin franco-valdo-genevois" analyse 2 variantes à réaliser après la mise en service du CEVA (RER Léman Express), à savoir :
- L'option "Raquette" (c'est elle qui est actuellement retenue) est une nouvelle infrastructure reliant Genève-Cornavin, Genève-Aéroport et Vernier-Meyrin (reportée depuis vers ZIMEYSA et se prolongeant vers Cherpines et Bernex). Côté nord, ladite infrastructure se se connectant au réseau actuel dans les environs de Sécheron pour rejoindre la gare actuelle de Genève-Aéroport. Elle permet la mise en place de liaisons diamétrales efficientes connectant toutes les centralités majeures de l'agglomération : Annemasse/Chêne, PAV, Cornavin et l'Aéroport.
- La variante "Renforcement" est un substantiel aménagement d'infrastructure entre le pont ferroviaire de Saint-Jean et la ligne d’accès à l’Aéroport aux environs de Châtelaine. Elle permet également une liaison directe entre le segment Annemasse-LancyPontRouge et l'Aéroport via le tunnel de Châtelaine, mais sans connexion à Cornavin, ce qui péjore fortement les interconnexions avec les réseaux urbains et grandes lignes. Pour cette raison, sa priorité a été reportée à une échéance ultérieure. Cette variante conserve néanmoins toute sa pertinence lorsque le développement des flux de voyageurs (trafic régional, voir trafic grandes lignes internationales (par exemple Barreau Sud vers Annecy et la LGV Lyon-Turin à relier à la ligne nouvelle vers Lausanne via l'Aéroport) appelera sa réalisation.
Ci-dessus : N° 4 de la revue Métrages.ch (pdf disponible ici : version avec clichés en noir et blanc, matériel publicitaire non destiné à la vente). Un recto-verso A3 (ou 4 pages A4) présente la position personnelle de l'auteur.

Ladite publication sera disponible le moment venu en format imprimé sous ISBN et avec les illustrations en couleurs qui accompagneront l'épilogue de la décision au Grand Conseil (partie spécifique à la version commercialisée). Les canaux de distribution sont en cours d'étude.

Egalement matériel publicitaire, un extrait de ladite revue est éditée sous l'étiquette aGiL6.com (cahier pdf). L'accent porte ici sur les aspects de stratégie d'entreprise. S'agissant des débats politiques, on trouvera une brochure pdf existentiel.ch.

D'autres informations suivront prochainement.

Philippe Ruchet / 22 avril 2020